Les pirates, une bande d’hypocrites

Je sais, je sais, ça ne sert à rien, mais bon sang que ça fait du bien.

Aujourd’hui je pousse un énorme coup-de-gueule1

Dans les jours suivant une sortie, tous les matins je regarde les ventes du livre qui vient  de naître, ce bébé que j’ai mis du temps à peaufiner. Ce bébé que mes bêta et amis ont relu avec moi, m’ont aidée à rendre meilleur, à traquer les fautes et les répétitions.

Si vous êtes parent, vous savez ce que c’est. On les a bercés au creux de nous pendant tout le temps de la gestation. On en a bavé pour le faire sortir, et, quand il est enfin là, présent aux yeux de tous, alors que nous, on le connait depuis longtemps déjà, c’est un émerveillement et pétrifiant à la fois.

Bebe-lisant

Terres de Rêve, c’est l’aboutissement de semaines de dur travail, à me lever à 4h30 du matin, et à me coucher, épuisée à 22h. À bosser comme une cinglée pour qu’il soit prêt à temps. Ah oui, parce que ça, je ne vous l’ai pas déjà dit. Prêt à temps parce que la date de sortie choisie, le 13 septembre, c’est certes l’anniversaire d’Adam, mais ce n’est pas une date choisie par hasard. C’est aussi l’anniversaire de mon homme, mon petit mari qui a si patiemment supporté toutes mes absences, mes longues discussions avec mes bêta et de devoir gérer la maisonnée pendant que je travaillais.

J’ai un mari formidable et la date de sortie, c’était un petit cadeau supplémentaire, pour le remercier de ces semaines de soutien inénarrable.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Le premier jour je suis ravie. De très bonnes ventes, presque aussi bonnes que la sortie américaine du premier. Et le second ?! bim ! Les ventes ont chuté…

Et j’avais beau chercher, je ne trouvais pas d’endroit où apparaissait mon livre en piratage. Donc je me suis dit que c’était comme ça, et puis tant pis.

Ce matin, je reçois un message privé d’une collègue qui a pris le temps, et je l’en remercie grandement, de m’avertir qu’elle avait trouvé mes deux tomes sur un site bien connu de téléchargement.

piratage-Web-IDBOOX-300x243

Pourquoi ne pas télécharger ?

Parce que, bon sang de bois, et croyez-moi je fais mon possible pour rester polie, les 200 téléchargements qui se sont faits en quelques jours sur ce site, c’est mon revenu que vous me volez. Vous, pirates, vous n’êtes qu’une bande d’HYPOCRITES. Vous croyez soutenir les auteurs en likant les posts sur Facebook, en retweetant les infos ?! Mais BANDE DE PIGNOUFS !!! C’est mon seul revenu, cet argent !

Ce que vous volez, en téléchargeant mon livre, ce n’est pas que mon travail littéraire. C’est de la nourriture que j’achète pour mes enfants, leurs fournitures scolaires et leurs fringues, leurs chaussures. Je VIS avec cet argent. J’en ai BESOIN ! Je n’ai pas un travail à côté qui me permettrait de survivre autrement !

Alors, la prochaine fois qu’on vous propose des bouquins gratuits, pensez à l’auteur, pensez à la peine que vous lui faites en volant son travail, et pensez à son foyer à qui vous dérobez de l’argent qui lui est précieux.

Honnêtement, que vous piratiez un Marc Levy qui gagne des millions, je ne trouve pas ça bien, mais il est millionnaire déjà… Moi, j’en suis très loin. Sans être au RSA, je ne nage pas dans le pognon, à la Picsou. Ce n’est pas pour grappiller trois sous. C’est mon revenu, réellement.

Ce qui vous pend au nez, si vous continuez, c’est que les auteurs, dégoûtés, cessent d’écrire.

Merci de m’avoir lue.

Alex, triste et en colère.

Logo auteur en deuil

 

Publicités

Bonjour tout le monde !

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je vais prendre quelques minutes pour me présenter.

Je suis une auteur de 32 ans, mariée-deux-enfants comme dans la série des années 90 mais en mieux 😉

J’écris des romans M/M c’est-à-dire des histoires d’amour entre hommes. Oui, je sais, je sais… pourquoi donc écrire sur les histoires d’hommes si d’un, je n’en suis pas un, et de deux quand il y a tant à dire sur les histoires d’amour entre les hommes et les femmes ?

Eh bien tout simplement parce que justement, trop de gens écrivent des M/F (lisez Male/Female : romans dont les personnages principaux sont hétéro) et pas assez de M/M (lisez Male/Male : romans dont les personnages principaux sont des hommes-o’). En tous cas, dans notre langue. Et puis LOVE IS LOVE !

11102930_10153278879829711_2460886326067118889_n

Le genre M/M existe depuis longtemps dans les mangas avec le yaoi, mais s’est développé plus récemment avec les auteurs anglo-saxons. Ce n’est pas une nouveauté, juste plus courant et un poil moins tabou.

Je sais que je ne suis pas un homme et que je ne suis a fortiori pas gay. Cela ne m’empêche pas d’écrire des romans M/M. Comment je fais pour que mes histoires soient réalistes ? HA ! On appelle ça de la recherche !! Ou comment passer des heures à reluquer de beaux mâles sans que personne ne me dise rien puisque, hey, je fais de la recherche !! J’adore 😉 Je crois même que c’est la partie que je préfère dans mon travail… gnark gnark gnark !!

131129115411607457Je n’ai pas d’animaux. Enfin si, pardon. Pauvre Jules. Jules, c’est mon poisson rouge. On voulait acheter un chat mais on s’est dit qu’il le prendrait mal…Après tout, les chats mangent les poissons, non ? J’adore les chats mais mon mari est hautement allergique et comme il risque de mourir s’il est au contact des félins (pour de vrai…), j’ai dû choisir entre le chat et le mari. Bizarrement, j’ai choisi le mari 😉

 

 

Comment toute cette histoire a débuté ?

Il était une fois une nana (moi…non mais faut suivre aussi 😀 ) qui avait trèèèès mal au dos. La nana ne pouvait plus marcher, à part quelques pas pour aller « Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit »… Oui, je me suis sentie comme Les Vieux de Brel. Donc, j’avais beaucoup de temps pour lire. La télé n’était pas une option. Derrick et moi, on ne s’entend pas très bien. Je lisais l’excellente série de JR Ward La Confrérie de la Dague Noire. Et je sentais bien qu’à un moment donné, on allait voir un tournant dans l’histoire… Bref, arrivée au tome 11, bam ! Ma vie fut bouleversée : je découvris que non seulement on pouvait parler des histoires d’amour entre hommes (oui, enfin je savais que ça existait dans la vraie vie, hein…je ne suis pas naïve à ce point 😀 ) mais que en plus, ça donnait des histoires chaudes comme la braise. Genre, tu as besoin de prendre trois douches froides en même temps que tu lis sinon ton canapé va prendre feu… Chaud comme ça…

Je me suis mise à rechercher d’autres livres en français. J’ai trouvé d’excellents spécimens. Pour Zach de Rowan Speedwell, Justin’Love de H.V. Gabriel, Dem et Sven de Amhélie et Maryrhage, Le Diplomate de Zahra Owens, À la Poursuite de Seth de J.R. Loveless. Et je me suis vite retrouvée frustrée. Parce que des tas de livres s’offraient à moi mais beaucoup n’étaient pas traduits, notamment la suite du livre de J.R. Loveless, Forgiving Thayne. Et comme je suis une aventurière, si si, je vous assure, je me suis lancée un défi !

Pourquoi s’arrêter aux livres traduits quand il y en a tant en anglais. Et honnêtement certaines traductions me faisaient mal au cerveau…J’ai pris mon courage à deux mains et je me suis lancée. Il faut dire que j’avais déjà un bon niveau en anglais…mais aussi une bonne connexion internet et mon dico d’anglais ouvert et consulté quasiment pour chaque mot ! lol Petit à petit, je suis arrivée à lire avec de plus en plus de facilités. Et j’ai découvert des merveilles. La liste des livres que j’ai lu en anglais est disponible sur Goodreads, c’est-à-dire .

À chaque nouveau livre dévoré, je me disais « et si moi je créais un personnage, que ferait-il ? Où vivrait-il ? De quel genre de type tomberait-il amoureux ?  » Je ne me suis pas posée la question de savoir si mon histoire finirait bien, car pour moi c’était un pré-requis. Lire un bouquin, t’attacher aux personnages, pleurer pour eux, rire avec eux, tout ça pour t’apercevoir à la fin qu’il y en a un qui meurt ou qu’ils ne restent pas ensemble, non, c’est juste…non. Il y a assez de vilaines choses dans la vraie vie. Je ne me plonge pas dans un univers parallèle pour lire des histoires tristes.

Me voici donc avec deux gars dans la tête. David, mon petit français, veuf, dépressif, en besoin urgent d’une nouvelle vie. Et James, mon américain, ancien Marines, avec un passé pas forcément facile à digérer, fraîchement démobilisé et également au seuil d’une nouvelle étape dans sa vie. Tous les deux vont se rencontrer dans l’avion qui les mènera à Boston, David pour y commencer une nouvelle carrière et James en tant que son patron.

Non, vous n’allez pas pleurer avec cette histoire. Vous n’allez pas non plus vous arracher les cheveux (enfin, pas trop…). Ce n’était pas une histoire faite pour briser le cœur des lecteurs. Il n’y a pas énormément de suspense parce qu’on sent bien qu’ils vont finir ensemble, ces deux-là. Mais c’est une histoire que j’ai écrit avec beaucoup d’amour. Il y a des scènes…hmmm… un peu sexy sur les bords (et même au milieu lol), des disputes, des questionnements, des personnages secondaires sympa et même une suite 😀 J’ai essayé de raconter une histoire d’AMOUR, où il ne serait pas forcément que question de sexe. Les hommes ont des relations romantiques aussi, contrairement à certains gros préjugés…

Unnouveaurêve-CustomDesign-JayAheer2015-finalcover

Si vous ne l’avez pas encore lu, ça s’appelle Un Nouveau Rêve et c’est disponible ici pour l’instant. J’essaierai de m’organiser sur ce blog pour mettre un bouton d’achat direct…si ce n’est pas trop au-dessus de mes compétences informatiques !

Voilà ! Vous en savez un peu plus sur moi maintenant ! N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à m’envoyer un message. J’essaierai de répondre le plus vite possible !

A très bientôt

Alex

 

 

AlexClarke-French-logo-jayAheer2015-blue-white